Médecine pour le Peuple / La Louvière

Historique

La maison médicale de Médecine pour le peuple a été crée fin 1999 à l'initiative de Dr Jan Harm Keijzer et son épouse, l'infirmière Claudine. Dès septembre, des travaux d’aménagement sont entrepris dans les locaux. Y participent des camarades de Charleroi, de La Louvière, des Flandres et des courageux du quartier qui seront nos premiers patients.

A la mi-décembre, c’est le grand jour. Jan et 4 bénévoles sont impatients de commencer leur travail. Au fil des semaines, nous accueillons quotidiennement 1, 2, 5, 6 patients…. C’est formidable.

Jan-Harm Keijzer ne tarde malheureusement pas à se faire des ennemis. L’Ordre des Médecins reproche le non-paiement des cotisations à cet ordre qui en fait protège les intérêts du corps médical et nullement ceux des patients. Cela nous conduira à mener plusieurs actions, à Mons, à la Louvière, avec de nombreux patients bien décidés à soutenir leur médecin.

De jeunes médecins et une deuxième infirmière rejoignent l’équipe. L’équipe de la maison médicale est constituée de trois médecins généralistes, deux infirmières, le personnel administratif, l’équipe d’accueillants et de nombreux bénévoles.

Médecine pour le Peuple ne signifie pas seulement la médecine gratuite et de qualité, mais aussi une maison médicale qui lutte pour de meilleures conditions de travail, de logement et de vie.

Le Dr Jan-Harm Keijzer siège depuis 2006 au conseil communal de La Louvière. Il a mis sur l’agenda entre autre le sujet de la création, à l’initiative de la Ville de La Louvière et du CPAS, d’une maison médicale offrant des soins gratuits aux patients. Il s’accroche dans les dossiers concernant l’amélioration des conditions de logement. Le Dr Pierre Jossart est le responsable médical de la maison médicale : il coordonne l’amélioration de la qualité des soins. Le Dr Saskia Deceuninck a travaillé trois ans en médecine du travail.

La maison médicale travaille depuis avril 2009 avec le système au forfait. La maison médicale est aussi un lieu de stage pour les étudiants paramédicaux, les étudiants en médecine et les médecins généralistes en formation.

Language