Maggie, ne touche pas aux maisons médicales

La ministre De Block a déjà épargné pour 2017 4,5 % sur le budget des maisons médicales. Elle organise maintenant un audit pour trouver des économies supplémentaires dans ces centres médicaux. Alors qu’elle épargne les spécialistes qui demandent quelque 800 millions en suppléments d’honoraires. Trop c'est trop.

La médecine sociale

  • est la médecine de première ligne accessible à tous, riches ou pauvres.
  • est nécessaire. Chaque année, 900.000 Belges diffèrent leur visite chez le médecin parce qu’ils ne peuvent pas se le payer. C’est ce qui ressort d’une étude récente de la Commission européenne. En matière d’accessibilité financière, la Belgique ne s’en sort donc pas bien.
  • est gratuite pour le patient. Les centres médicaux sont payés d’après le « système forfaitaire ». Nous recevons de la sécurité sociale un montant fixe par patient inscrit, indépendamment de la fréquence des visites du patient.
  • est préventive. Nous travaillons à la prévention de maladies, tant avec le patient que tous ensemble.
  • est interdisciplinaire. Médecins, infirmiers et autres professionnels de la santé travaillent sous le même toit. Ils travaillent aussi ensemble sur un pied d’égalité, chacun dans sa propre spécialité. C’est ce qui rend possible une collaboration intense qui profite au patient.
  • les médecins travaillent pour un salaire modeste. Ils touchent un salaire normal d’employé et ne sont pas payés par le patient.
  • participe à des projets sociaux destinés à améliorer la santé des patients. Qu’il s’agisse d’informer et de sensibiliser à des problèmes de santé ou de participer à l’action sociale pour améliorer les conditions de vie et de travail.

Sauvons les Maisons Médicales

Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input


Invalid Input